Uber manque de respect au ministre des Transports

Québec, le 8 avril 2016 – Encore une fois, Uber tente d’induire les Québécois en erreur avec une série d’informations fausses et erronées, tout en étant plus arrogant qu’à l’habitude, ce qui n’est pas peu dire.

« Uber essaie encore de dicter au gouvernement sa façon de faire, explique Abdallah Homsy, porte-parole du RITQ. Il faut être particulièrement arrogant pour laisser entendre que si l’État québécois n’accepte pas totalement Uber sans restriction, il fait une grave erreur. Franchement, j’espère que le ministre des Transports prend bien note du manque de respect d’Uber à son endroit. »

De plus, Jean-Nicolas Guillemette et Uber Québec se plaisent à parler « du lobby du taxi. » Pourtant, ce n’est pas le taxi qui a embauché, à titre de lobbyistes, deux anciens membres du Parti libéral du Québec, comme l’a fait Uber. La multinationale travaille depuis des mois avec François Crête, ex-chef de cabinet de la ministre Line Beauchamp, et Geneviève Benoit, ancienne coordonnatrice aux communications de la Commission jeunesse du Parti libéral du Québec.

« Nous n’avons pas de leçons à prendre d’Uber, affirme monsieur Homsy. »

Toute la démarche d’Uber démontre une chose : l’entreprise qui a acquis des millions illégalement s’en sert pour s’acheter des sondages et tenter de mettre de la pression sur les autorités. Aujourd’hui, on a même poussé l’audace à attaquer le ministre des Transports.

« Quand l’État québécois va-t-il se réveiller? Suffit-il d’avoir des millions au Québec pour s’acheter des lois? Si c’est le cas, on ouvrira bientôt la porte au trafic de drogue et à tous les commerces illégaux. C’est simple, le ministre des Transports doit se faire respecter de cette organisation sans foi ni loi, conclut monsieur Homsy.

En cette journée de manifestations, le RITQ tient à réitérer son point de vue. Ces manifestations, si elles sont pacifiques, légales et dans l’intérêt de l’industrie, sont légitimes et elles ont notre appui. La colère des travailleurs du taxi est méritée face à l’inaction du gouvernement Couillard depuis plus d’un an et demi.

À propos du RITQ

Le RITQ représente les grandes organisations de taxi de la région de Québec : Taxi Coop 525-5191, Taxi Ste-Foy, Taxi Beauport, Taxi Charlesbourg, Taxi Val-Bélair et Taxi Laurier. Ensemble, ces entreprises représentent 95 % des permis de taxi de la capitale, près 600 voitures et plus 1200 chauffeurs.

 – 30 –

 Source :              RITQ

Contact :            Félix Tremblay

Pragmatique Communication

418-559-2223

felix@pragmatique.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *