MANIFESTATION DU 25 NOVEMBRE: AUGMENTER LA PRESSION D’UN CRAN

Le 20 novembre 2015 – À la demande des membres, à la suite de notre mémo précédent, le président du CPCDIT, monsieur Georges Tannous, a décidé de faire monter la pression d’un cran, lors de la manifestation du 25 novembre.

Alors qu’au départ les personnes intéressées devaient se rendre par elles-mêmes à Lévis, sur la rive sud de Québec, le président du CPCDIT, après avoir écouté ses membres, a décidé de former un convoi pour le déplacement des véhicules entre Montréal et Lévis. Les voitures feront le trajet ensemble sur l’autoroute 20.

Les chauffeurs participants de la région de Montréal doivent se rendre, vers 6 h, par eux-mêmes ou en petits groupes, dans le stationnement des Galeries d’Anjou, près du poteau 30, près du magasin La Baie. De là, ils partiront ensemble vers Québec. Le départ des Galeries d’Anjou aura lieu vers 6 h 30.

Les policiers nous avisent qu’ils appliqueront la loi lors de notre manifestation.

Ils nous rappellent que :

  • Sur l’autoroute, le convoi doit circuler à 60 km/h minimum;
  • Les voitures doivent être en file indienne dans la voie de droite;
  • La ceinture de sécurité de tous les chauffeurs doit être attachée.

Dans la mesure où nous suivons ces consignes, nous ne devrions pas avoir de problème avec les policiers. Si nous faisons le contraire, nous risquons alors de recevoir des constats d’infraction. Ces constats peuvent être ou ne pas être distribués, selon l’appréciation du policier devant vous.

Les organisations de taxi entre Montréal et Québec sont invitées à se joindre au convoi en route. Nous vous donnerons le numéro de cellulaire de membres parmi le convoi, qui pourront vous dire à quel endroit ils se trouvent et vers quelle heure ils devraient passer à votre emplacement.

À Lévis, le point de rassemblement entre les taxis de la capitale et ceux en transit sera l’aréna BSR, au 585, rue de Bernières. Ce sera l’endroit où les taxis de Québec et de l’est du Québec attendront le convoi montréalais. À partir de cet endroit, vers 10 h 30, les voitures iront traverser le pont Pierre-Laporte, à deux voies de large, à vitesse réduite. Il est impératif de NE PAS S’ARRÊTER SUR LE PONT. La vitesse réduite sera tolérée par les policiers, l’arrêt complet ne le sera pas. Si nous choisissons de prendre plus de deux voies de large, nous nous exposons à des amendes, qui peuvent ou ne pas être distribuées.

Après avoir franchi les ponts, les chauffeurs se rendront toujours en convoi, par le boulevard René-Lévesque et le chemin St-Louis, devant l’Assemblée nationale, sur la portion de l’avenue Honoré-Mercier qui est en face du Parlement. Les voitures se stationneront là, comme la rue sera fermée. Pour le surplus de voitures qui ne pourront pas se stationner sur cette portion de rue, les policiers vont nous fournir une manière de procéder. Les détails suivront lundi matin.

QUELQUES DISCOURS (en rappel)

L’objectif de la manifestation est de réveiller les députés, c’est-à-dire que l’État doit sévir contre les chauffeurs illégaux. Des présidents d’associations de taxi prendront la parole. Nous voulons surtout passer un message à l’Assemblée nationale, notre simple présence est déjà un message très fort. Avec un peu de chance, des députés de l’Assemblée nationale viendront eux aussi nous adresser la parole.

La manifestation débutera à 11 h 15 et ne se terminera pas avant 12 h 15. La raison en est simple : nous voulons être vus en direct pendant les bulletins de nouvelles du midi. Nous vous inviterons à vous faire entendre particulièrement dans ce contexte.

VOUS ÊTES TOUS DES AMBASSADEURS DE L’INDUSTRIE DU TAXI (en rappel)

Dans une manifestation, surtout devant l’Assemblée nationale, les journalistes peuvent s’adresser à n’importe qui et lui poser des questions. Bien que nous préférions que les questions soient référées aux porte-parole, voici quelques éléments de réponses que tous peuvent utiliser.

  • Nous demandons que la prochaine loi permette aux contrôleurs routiers et aux inspecteurs du Bureau de taxi de Montréal (BTM) de saisir les permis de conduire des chauffeurs qui font du transport illégal. Dans un contexte où Uber paye les amendes et loue des voitures en cas de saisies, la suspension de permis semble être la seule mesure qui aura un impact réel sur les délinquants.
  • Nous demandons une augmentation substantielle du budget du contrôle routier ou du BTM afin d’augmenter considérablement le nombre de personnes sur le terrain pour faire respecter les lois sur le transport de personnes. De nouvelles sanctions sans possibilité d’application n’auront aucun impact. En période d’austérité, comment financer ces augmentations? Outre les revenus des amendes, la lutte à l’évasion fiscale, faite dans le contexte du transport illégal, devrait largement couvrir les frais.
  • Nous demandons que l’intermédiaire qui facilite le transport illégal, tel UberX, soit lui aussi victime de sanctions, en vertu des articles 118 et 120 de la Loi concernant les services de transport par taxi.

COMMENT COMPOSER AVEC LES MÉDIAS? (en rappel)

De façon générale, les médias sont notre courroie de transmission lors de cette journée. Il faut donc leur accorder une place de choix, afin que notre message se rende aux oreilles de Philippe Couillard, Robert Poëti et des députés. Les médias ne sont ni nos amis ni nos ennemis. Ils ont un travail à faire, c’est tout. Respectons-les.

COMMENT AGIR AVEC LES POLICIERS? (en rappel)

À moins d’un cas hors norme, les services de police sont là pour nous aider. Nous avons jusqu’à présent obtenu une excellente collaboration de leur part. Nous vous demandons de vous plier à leurs exigences, dans la mesure du possible. Certaines personnes seront probablement désignées comme des responsables locaux de la sécurité. Votre rôle sera d’aider les policiers et de suivre leurs directives. Seul un policier a le droit de gérer la circulation sur la voie publique. Il vous est donc interdit de le faire, à moins qu’un policier vous demande expressément de lui donner un coup de main.

Pour être informé des démarches en cours et de toute information pertinente sur la lutte au transport illégal, nous vous invitons à vous abonner à la page Facebook : la vérité sur UberX. Ce sera notre meilleure façon de rejoindre tout le monde simultanément. 

Sur Twitter, vous pouvez suivre le compte @VeritesurUberX et utiliser le mot-clic #1voixcontreuber.

Pour toute demande de renseignements, veuillez écrire à : felix@pragmatique.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *