Lettre ouverte d’Alexandre Taillefer : Les leçons de Téo

Montréal et Québec, le 30 janvier 2019 – Dans une lettre ouverte, Alexandre Taillefer y va ce matin de ses recommandations au premier ministre. Dans ce contexte, les dirigeants des Taxis du Grand Montréal (TGM) et du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) estiment qu’il leur est tout aussi légitime d’énoncer les leçons qu’ils retirent de l’expérience des trois dernières années. Ils énoncent ici leurs recommandations au ministre des Transports :

  • Aucun montant de subventions ne peut corriger indéfiniment un marché inéquitable et déloyal. On ne peut, pour un même service, créer plusieurs cadres réglementaires. Mettre en concurrence des services similaires, voire identiques, mais en leur imposant des exigences différentes, c’est, pour utiliser l’expression commune, « choisir les gagnants et les perdants » plutôt que d’offrir une patinoire juste pour tous.
  • Le cadre réglementaire du taxi est vieillot, mérite d’être modernisé et uniformisé pour tous les transporteurs, sans exception. Sur ce point, nous sommes d’accord avec monsieur Taillefer. Nous estimons que ce nouveau cadre devra déterminer si les territoires de taxi doivent être repensés, si les tarifs doivent être fixes ou dynamiques et si le nombre de voitures doit être régionalement plafonné, avec les compensations que cela peut impliquer.
  • A beau mentir qui vient de loin. À l’arrivée d’Uber, en 2014-15, le gouvernement de Philippe Couillard (et souvent la classe médiatique) a été obnubilé par Uber et ses prétentions de « covoiturage urbain » et d’économie « du partage ». Aujourd’hui, on voit bien qu’il n’en est rien, que c’est tout simplement du transport rémunéré de personnes fait par des amateurs et dont la centrale de répartition est à San Francisco au lieu d’être à Montréal. Il est maintenant évident que certaines multinationales se précipitent dans des marchés dans le but de prendre de vitesse les législateurs et de duper le public. Il faudra s’en souvenir. D’autres vont essayer la même manœuvre.
  • Il n’existe pas de distinction significative entre Uber et les autres transporteurs rémunérés de personnes. Qu’on déplace une personne dans une voiture clairement identifiée ou dans une voiture personnelle, que la course soit hélée ou que la commande vienne par application mobile, il s’agit de transport rémunéré de personnes. Il faut cesser d’acheter la désinformation milliardaire d’Uber et regarder froidement la réalité.
  • Le décontingentement de l’industrie du taxi serait une grave erreur. Il s’agit du dernier mythe qui reste à débusquer. Si l’idée d’une offre démultipliée peut sembler alléchante, il s’agit d’une fausse bonne idée. Une déréglementation n’amènera que congestion, appauvrissement et chaos sur les routes.[1] Seules les multinationales, qui se dégagent de toute responsabilité, en bénéficieront parce qu’elles récolteront leur commission délocalisée, mais en se lavant les mains de tous les problèmes qu’elles nous auront créés et en ne contribuant même pas à la caisse d’assurance-chômage pour les milliers de travailleurs dépossédés de leur gagne-pain.

[1] https://auto.lapresse.ca/technologies/201901/14/01-5210942-uber-a-10-ans-plus-de-voitures-plus-de-congestion.php

– 30 –

À propos des TGM
Avec un total de plus de 2 500 voitures et 5 000 travailleurs, Taxis du Grand Montréal et Rive-Sud (TGM) est le regroupement qui représente la majorité de l’industrie du taxi de l’île et de la Rive-Sud de Montréal. Les TGM représentent Allo Taxi, Taxi Angrignon, Taxi Atlas, Taxi Boisjoly, Taxi Champlain, Taxi Coop de l’Est, Taxi Coop de l’Ouest, Taxi Para-adapté, Taxi Pontiac, Taxi Rosemont et Taxi Union.

À propos du RITQ
Le Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) représente les grandes organisations de taxi de la région de Québec, qui regroupent 95 % des permis de taxi de la capitale, près 500 voitures et plus de 1 000 chauffeurs. Le RITQ représente Taxi Coop 525-5191, Taxi Coop Beauport, Taxi Coop Charlesbourg et Taxi Coop Val-Bélair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *